Comment se lancer dans l’immobilier ? Les 6 étapes des grands investisseurs

separator

Tu es débutant en immobilier et tu ne sais pas par où commencer ? Tu veux être certain de ne faire aucune erreur avant de te lancer ? Voici les étapes 6 incontournables respectées par les investisseurs à succès qui te permettront de répondre à la question « comment se lancer dans l’immobilier ? « .

 

Tu vas découvrir qu’investir dans l’immobilier ne s’improvise pas du jour au lendemain. Te préparer est le 1er investissement sur lequel tu dois miser. Cette préparation te permettra premièrement de gagner du temps et de l’énergie ; et deuxièmement de ne pas perdre d’argent. Combien y ont laissé des plumes et finissent par abandonner? N’en fais pas partie. 

 

Ainsi, connaître les erreurs à éviter te permettra de vivre ce périple plus confiant et serein. Et inévitablement, tu auras envie de multiplier tes  investissements. 

1. Déconstruis tes croyances limitantes

Pour beaucoup, se lancer dans l’immobilier fait peur. Ta famille, tes amis, les médias sont souvent les premiers à te décourager d’investir. Ceci sans réelle malveillance mais parce qu’ils portent en eux des croyances limitantes qu’ils peuvent te transmettre.

 

Afin de rester motivé, tu dois alors te poser une question primordiale avant d’investir : Quel est ton pourquoi ? Cela signifie que tu dois te demander : 

 

Qu’est-ce que l’investissement immobilier va me permettre de réaliser ?  

– Peut-être, as-tu envie de te créer un complément de revenu afin d’arrondir tes fins de mois ? 

– Peut-être que tu veux quitter ton patron et ne plus jamais être salarié ? 

– Peut-être as-tu envie de passer plus de temps avec tes enfants et voyager

– Tu veux peut-être te préparer une retraite paisible ? 

 

A toi de trouver la raison qui te fait le plus vibrer. Ceci constituera la base solide de ta motivation sur le long terme.

 

De plus, il va falloir te déconstruire quelques fausses croyances du type : 

  • l’immobilier n’est fait que pour les riches
  • il faut obligatoirement un apport financier pour que la banque me prête
  • les locataires sont tous de mauvais payeurs
  • les banquiers et les courtiers sont tous des salauds
  • etc.

 

Rassure-toi, tu peux très bien gagner un petit salaire et te lancer dans l’immobilier. Tu peux pleinement débuter en partant de zéro sans aucun apport en fond propre. Pour cela, le crédit bancaire constitue un fantastique effet de levier. Et bien évidemment, il existe un tas de bons locataires, de banquiers et de courtiers. Bien choisir, ça s’apprend et nous pouvons te guider. Par exemple avec Le Club, tu accèdes à un carnet d’adresses de contacts fiables en Belgique qu’on a sélectionné sur des critères stricts.

2. Apprends à gérer tes finances

Le 1er conseil donné par de nombreux livres de développement personnel est de parvenir à se constituer une épargne chaque mois. Au-delà d’être quelque chose de bénéfique de façon générale pour toi-même, la gestion de ton budget est un point capital si tu veux te lancer efficacement dans l’immobilier.

 

Premièrement, il est essentiel que tu apprennes à diminuer tes dépenses superflues (netflix, resto 2x par semaine, abonnement d’un 2ème téléphone, …). Nous te conseillons de tenir un petit livre de compte récapitulant tous tes frais de la vie quotidienne (loyer, loisirs, courses, …) afin de prendre conscience de ce que tu dépenses chaque mois. On n’est parfois bien surpris de découvrir où part notre argent chaque mois. 

De plus, évite à tout prix les crédits à la consommation (voiture, meubles, smartphone, …) car ceci va diminuer ta capacité d’emprunt au moment où le banquier fera son calcul. 

 

Deuxièmement, il faut coûte que coûte que tu parviennes à mettre côté chaque mois une somme d’argent à la hauteur de tes possibilités. Essaie de viser un minimum de 10% de ton salaire tous les mois.

 

Pourquoi ces 2 éléments sont capitaux quand on se demande comment se lancer dans l’immobilier ? Penses-tu que la banque prêtera de l’argent à quelqu’un régulièrement à découvert chaque mois ? La réponse va de soi.

 

Nous te conseillons aussi d’éviter les dépenses suspectes du type : aller au casino, paris en ligne, shopping à gogo, … Ce genre de détails peut vraiment faire pencher la balance. Essaie donc au maximum d’avoir un profil le plus fiable possible afin que ton banquier te serre la main. Si tu n’as pas encore un profil séduisant, il n’est pas trop tard pour t’y mettre dès maintenant. Fais-le sur une période de minimum 2 à 3 mois, à l’issu de laquelle tu pourras aller rencontrer ton banquier avec un dossier un peu plus solide.

3. Forme-toi

Quand on se demande réellement comment se lancer dans l’immobilier, il devrait être naturel de se poser et de réfléchir un moment au « comment ». Ce n’est pas toujours le réflex des investisseurs en herbe et beaucoup s’y sont brûlés les ailes. 

Les réponses ne te tomberont évidemment pas du ciel. C’est comme si un chirurgien se lançait du jour au lendemain, à tâtons, dans sa première opération à cœur ouvert sans aucune études et travaux pratiques. C’est pourquoi il est essentiel que tu te formes sur les règles en vigueur. 

 

Pour cela, tu as de la chance puisque nous vivons à l’ère de la surinformation. Tu trouveras donc un tas de livres, de formations, des vidéos qui t’aiguilleront sur le sujet ; et même des coachings qui t’accompagneront plus loin. Il n’est pas toujours évident de se retrouver dans cette jungle digitale car on ne sait jamais vraiment sur qui on tombe. Donc ouvre bien l’œil avant de t’engager. 

  

Te former te permettra de gagner du temps et de l’argent. En effet, tu feras peu d’erreurs et tu sauras exactement quelles étapes suivre pour parvenir au but recherché. Tu seras ainsi plus serein dans tes démarches. De plus, tes interlocuteurs le ressentiront et seront moins susceptible d’abuser de ta faiblesse. Que ce soit devant un banquier qui te fait croire à un apport personnel de 20% prétendument obligatoire. Que ce soit devant un agent immobilier qui te met la pression ou encore face à un entrepreneur (travaux) qui te proposerait un devis surévalué. Tes connaissances seront ta force et te faire accompagner une robustesse supplémentaire. 

4. Soigne tes relations

Se lancer dans l’immobilier est une affaire humaine. Le réseautage est un pilier que tu ne dois pas négliger si tu veux réussir correctement. Qu’est-ce que cela signifie pour toi ?

 

Il va falloir t’entourer de bons contacts de confiance du type : entrepreneurs (travaux), banquiers, notaires, courtiers, décorateurs, architectes, agents immobiliers, investisseurs comme toi, etc. 

 

Rassure-toi ça ne se fait pas en un claquement de doigts mais ceci se construit au fur et à mesure de tes démarches. Tu ne tomberas peut-être pas du premier coup sur la bonne personne. Il sera normal que tu tâtonnes beaucoup au début, ceci le temps de te créer tes premiers contacts. Ensuite, ton réseau se construira petit à petit

Comment t’y prendre concrètement ?

 

Lorsque tu rencontres par exemple un agent immobilier, montre-toi agréable. Même si le bien qu’il te montre ne te plait pas forcément, tente de mettre en avant les points positifs du bien. Aussi, remercie-le pour le temps qu’il t’accorde. Bref, montre-toi empathique. N’hésite pas à lui demander sa carte de visite afin de garder contact et fais lui comprendre que tu aimerais construire une relation durable. Tu peux aussi lui demander s’il a un bon notaire à te recommander. Pour ce point, tu peux le faire avec à peu près tous les intervenants que tu rencontres. De plus, n’hésite pas à l’appeler 1x par mois histoire de garder contact. 

 

Autre exemple : tu rencontres un banquier. A l’issu de l’entretien, demande lui sa carte de visite afin de la diffuser. Montre-toi aussi intéressé par certains de ses autres produits. 

 

Voilà quelques mises en situation dont tu peux t’inspirer pour les personnes que tu rencontreras. Le but ici est réellement de rentrer dans une relation win-win où chacun y trouve son compte. 

 

Pour rappel, si tu veux agrandir ton réseau à vitesse grand V avec moins d’efforts, sache que notre club donne accès à un carnet d’adresses précieux qui permet de rencontrer des experts en tous genres en Belgique, ainsi que d’autres investisseurs comme toi .  Tu pourras rapidement bien t’entourer. 

contacts réseau communauté belgique

5. Choisis bien le lieu de ton investissement

Le lieu où tu vas choisir d’établir ton bien est un élément stratégique pour ta réussite. T’imagines-tu établir une colocation estudiantine en pleine campagne ? La réponse s’impose d’elle-même. Tu l’as compris, il va falloir étudier le marché de l’immobilier avant de jeter ton dévolu sur cette belle bâtisse qui te fait les yeux doux. 

 

Voici comment faire :

 

D’abord, détermine quel type de bien t’intéresse

 

– Immeuble de rapport ? 

– Maison unifamiliale pour colocation de jeunes travailleurs ? 

– Appartement ? 

– Kot étudiant ? 

 

Une fois ceci déterminé, choisi une ou plusieurs ville qui t’intéressent et rends-toi sur Google Map. Choisis un quartier géographique porteur et regarde si tu y trouves aux alentours des commerces, des universités, des transports en commun, des magasins, etc. Ces éléments sont extrêmes importants pour ton public cible qui au moment de sa recherche de location en tiendra compte.

 

Cependant, Google Map a ses limites et ne suffit pas. Nous te conseillons ensuite vivement de te rendre sur place afin d’apprécier le voisinage, le quartier. Tu peux même aller plus loin, en posant des questions aux habitants du quartier que tu rencontres. 

 

Autre élément important, il est essentiel que tu puisses sonder le prix de l’immobilier à l’achat (par exemple via immoweb) et le prix de location moyen (sur loyerswallonie.be ou sur loyers.brussels). Ceci sera un excellent indicateur pour déceler une bonne affaire. 

Enfin, cerise sur le gâteau, voici une astuce utilisée par les meilleurs investisseurs afin d’être sûrs de leur coup : une fois que les choses se précisent, poste une annonce fictive. Et là, tu seras certain si ton bien a du succès ou non.

6. Pas d’achat coup de cœur

Comment se lancer dans l’immobilier c’est aussi comment investir avec logique. Il n’y a fondamentalement pas de place pour les émotions quand on veut obtenir une plus-value.

 

Garde à l’esprit que tu n’es pas en train d’y établir ta résidence principale et ne t’imagine pas y vivre avec tes enfants et y inviter tes amis. Le but ultime de tout bon investisseur est d’acheter un bien rentable ! La logique doit bel et bien primer sur tes émotions. 

 

Ainsi lorsque tu feras tes visites, tu dois principalement faire tes calculs pour être le plus rentable possible. 

 

Aussi, résiste à l’envie d’imposer ta vision des choses et ton standard de vie. Par exemple, si une maison vieillotte correspond au standard du quartier, ne va pas y installer du marbre et un jacuzzi. Cependant, nous ne te recommandons pas ici de devenir un marchand de sommeil en proposant un logement à la limite de l’insalubrité et y agglutiner un tas de monde. Rappelle-toi toujours que des humains y vivront. Rends donc le lieu un minimum agréable sans excès. Tu dois réellement ici faire appel à ton bon sens

 

Une bonne astuce pour ne pas tomber dans l’affect est de te munir d’une liste de points essentiels à respecter. Coche-y à chaque fois ce qui est ok. Et garde bien à l’esprit de constamment calculer la rentabilité de ton investissement. Sois donc perpétuellement structuré et concret. Ton cerveau s’habituera petit à petit à ce mode de pensée. 

Tu as à présent toutes les clés en main pour te lancer dans l’immobilier comme un pro.